Ce n'est pas facile de commencer cet article sans réaliser qu'il est fort personnel.

Aujourd'hui, j'ai découvert le monde équin sous un autre jour, dans un autre contexte.
Pas de monte, pas de travail à pieds, enfin pas à proprement parler.
Après avoir papoté de tout et rien autour d'un café ainsi que de notre rencontre avec les chevaux, nous sommes parties à la rencontre des chevaux.
Le but était de "choisir" le cheval qui m'accompagnerait lors de ma séance d'équi-coaching.

A peine entrées dans la prairie, un cheval blanc vient directement à ma rencontre. Je lui fais un câlin puis viens voir les autres chevaux.
Tous me regardent de loin, bien au frais dans l'abri. Nous partons un peu plus loin, toujours suivies de ce cheval blanc, afin de rencontrer les autres chevaux à l'ombre d'un gros arbre, le cheval blanc me barre le chemin gentiment.
D'accord, je pense que c'est clair : Ce sera lui !

Je lui mets le licol et nous partons en direction de la piste. Pendant ce temps, Nadia, ma coach, m'explique que Gero est un cheval qui ne vient jamais, elle doit toujours le chercher au fin fond de la prairie et il se traîne tout le long du chemin... Alors qu'à mes côtés, il a un pas plutôt actif, c'est pratiquement moi qu'il traîne.

En piste, je libère Gero et on établi une ligne du temps entre deux cônes.
Premier cône : ma naissance. L’autre cône : mon présent.
Je dois prendre des gros cailloux et raconter chaque événement marquant. Le cheval broute dans un coin.

35987455_10216856531987984_7300625911282401280_n

S'en vient ma première question. Je ne la poserait pas ici puisque fort personnelle mais c'est surtout la réaction de mon copain équin qui me perturbe : Alors que je pensais fort à ma question, Gero lève la tête vers moi, quitte son herbe et vient d’un pas super actif, se place entre le cône et moi et d’un coup de tête, il dégage le cône.
Là c’est à moi à interpréter ce que « le cheval me dit ».

D'un coup, énorme révélation... Cette question que je m'étais toujours posée, j'avais la réponse en moi depuis toujours.
Ça m’a fait vraiment mal de le comprendre mais ça a répondu à une tonne de questions que je me suis toujours posées. Tout un tas de choses se sont révélées en moi, beaucoup de réponses à mes questions.

Toute la séance se passe ainsi : face à des questions, des doutes, Gero m'aide à y répondre de par une réaction. Parfois il vient se poser sur un caillou en particulier alors qu'il évite les autres, parfois il me bouscule ou bouscule Nadia. En temps normal, j'interprète ça comme un manque de respect de "ma bulle" mais aujourd'hui, tout travail à pied est mit au placard, c'est autre chose. Ses actes m'aident à répondre à des questions. Et justement, lorsqu'il me bouscule, ça se bouscule à l'intérieur.

D’un coup, j’en viens à expliquer l’accident avec Mylo il y a deux ans. J'explique que, justement, monter à cheval, était ma seule échappatoire face à plein de trucs de ma vie.
Nadia me fait prendre tous les cailloux négatifs de ma ligne du temps dans les mains... et d’un coup, elle me demande « Si je te demandais maintenant de monter sur Gero, tu le ferai ? Si on retirait ton trauma face à ça... tu saurais monter ? »
Je regarde Gero et lui il vient vers moi, et avec son nez il engage les cailloux de mes bras. Non, bien sûr que non, je ne saurai pas monter "les mains pleines/la tête pleine".

Dernier exercice : Je dois penser très fort à une solution. Puis, une fois sûre de moi, j'invite Gero à entrer dans un couloir de barres au sol, je dois détacher la corde et de toute ma persuasion, je dois lui demander intérieurement d'y rester.
Premier essai, Gero me suit lorsque je recule d'un pas, puis il s'en va brouter plus loin. Je ne suis pas sûre du tout de cette solution.
Second essai, avec une autre solution, Gero reste à l'arrêt. Au fond de moi, j'avais bien plus envie de partir vers cette solution-là mais ne sachant plus quoi faire, mon avis oscillait sans cesse. A présent, je sais !

35889314_10216856530667951_441223111304544256_n

Ce soir, je suis totalement perturbée...
En fait, j’en reviens pas... Gero qui quitte son confort pour répondre à mes questions et qui s’en va... toujours pile au moment où j’étais perdue, pas avant ni après. Ça m’a déstabilisée.


Sur ma "ligne du temps", je constaterai plus tard énormément d'évènement négatifs. Pour ainsi dire je n'ai relevé que ceux-là au moment de l'exercice...
Je ne voyais plus que ça, le négatif, alors que j'avais une tonne d'évènements positifs à mettre sur la ligne.
Puis Nadia m'a aidée à me poser les bonnes questions.

35954953_10216856531467971_5714036834334408704_nMerci Nadia, merci Gero

 

Edit 28 juin : Aujourd'hui, je me sens bien mieux avec mes démons.
Je sais qu'ils sont toujours présents mais cette séance d'équi-coaching m'a aidée à comprendre bien des choses, à réaliser ce qui était et n'était pas/plus.
En fait, je me sens mieux avec moi-même.