Je ne sais comment commencer cet article tant mon coeur est en miettes. Je suis totalement dévastée

Aujourd'hui, je ne vous parlerai pas de mes chevaux mais d'un de mes chats : Caico

Un superbe Maine Coon rencontré en 2007 lors d'un Salon du Chat. Je m'y promenais avec Chéri sans aucune intention d'achat. A la base, nous venions pour nous changer les idées, pour découvrir cet univers qui se passait tout près de chez nous pour une fois.

En visitant chaque stand d'éleveurs, je tombe sur une photo... Un superbe chat silver tabby. J'interpelle Chéri et lui dis que ça, c'est le chat de mes rêves... L'éleveuse entend ça, on papote quelques temps et me dit que justement, elle a son fils juste avec elle et me le présente. Je suis totalement sous le charme, un véritable coup de coeur. C'est lui !!

Sauf que je ne suis pas du style à acheter un chat alors que tant de malheureux survivent dans nos rues... C'est Chéri qui me convaincra. Avoir mon Maine Coon à moi, mon rêve de gamine, mon géant au coeur tendre...

Nous convenons d'un rendez vous chez l'éleveuse plus tard, ça me laissera le temps de réfléchir encore un peu... Et d'acheter aussi tout ce dont j'aurai besoin pour l'accueillir. Je repartirai évidemment avec mon Caico... Ainsi que des chocolats, l'éleveuse étant chocolatière pour mon plus grand plaisir.

Nous avons passé de superbes années ensemble... On a squatté le canapé au coin du feu ou sous un gros plaid à lire un bon bouquin. J'ai pu goûter à ses nombreux coups de boule pour avoir des câlins, parfois je pensais même qu'il allait me casser le nez tellement il y allait fort. Il ronronnait pire qu'un vieux diesel, les yeux mi-clos, pétrissant un peu avant de venir me faire des léchouilles... Je lui disais toujours "Tu lèches mou, Caico !" et ça semblait l'amuser puisqu'il recommençait de plus belle. On a eu des parties de plaisir à le voir jouer le rôle de grand frère pour les chatons qui débarquaient à la maison  complètement apeurés et perdus. Il savait les rassurer et supportait d'une patience d'or leurs nombreuses attaques toutes griffes sorties pour jouer.

Caico était une véritable crème. Jamais une once de méchanceté, jamais un seul coup de patte. Si je dois citer un chat de rêve, un exemple à suivre, c'est bien lui.
Il adorait se lover tout contre nous, ou plutôt s'imposer et relever les fesses au moindre de nos mouvements. Ce qui avait parfois le don de me rendre chèvre lorsque j'avais une tasse café bouillant dans les mains et qu'il manquait de la renverser.

g_30_xIsbIxMrVW

En début d'année est apparue une masse en dessous d'une aisselle. D'abord pas plus grosse que l'ongle d'un pouce, on a pensé à un kyste. Chéri a eu de graves soucis de santé et j'ai failli être veuve à 32 ans, on l'a échappée belle, s'en sont suivis cinq semaines d'hospitalisation et nous sommes encore dans les soins quotidiens à l'heure actuelle... Ce problème de petite masse chez Caico nous était sortie de la tête, je dois bien l'avouer. Mais il ne se plaignait pas. Ça n'avait pas l'air de le déranger. On en avait parlé avec le vétérinaire et lui aussi pensait à un kyste ou du moins rien de vraiment grave.
Je tentais quand même de garder ça sous surveillance...

Un jour, la masse a doublé de volume. Caico continuait de ne pas se plaindre mais la masse semblait avoir des adhérences... Ça ne présageait rien de bon et je commençais à me faire à l'idée d'une tumeur...
Mais une tumeur, on peut en guérir ! Rendez-vous est prit avec notre vétérinaire pour le mardi 6 mars... On voulait savoir si c'était généralisé ou local, mais aussi si c'était malin ou bénin...

71D2355F-5D50-40FD-8D70-6B3056B6D42B

Mon "petit chat" nous a quitté ce dimanche 4 mars à 20h30 des suites d'un cancer fulgurant. Il s'est écroulé alors qu'il venait de se réveiller de l'une de ses nombreuses siestes de chat de canapé.

J'étais au travail. Chéri m'a téléphoné complètement paniqué, ne sachant quoi faire. J'ai pris la route tout aussi paniquée, priant le bon dieu de ne pas me faire flasher sur l'autoroute. Le vétérinaire le plus proche était justement en urgences donc ne savait pas venir. Chéri a commencé un massage cardiaque du mieux qu'il a pu, ce qui a ramené une fraction de secondes Caico à la vie avant qu'il ne replonge définitivement.

 

01FA6BA4-B923-4E04-86E2-DA5252160D9F

Je ne voulais pas enterrer mon chat quelque part, en sachant qu'un jour je déménagerai. Je n'étais pas prête à le quitter. C'était si soudain, il était si jeune. C'était mon amour, ma crème de chat, mon faiseur de "MaineCoonerie professionnel".
Alors j'ai contacté la société de crémation Samsara Eternity. Ils nous ont accueillis pour pouvoir dire au revoir dignement à Caico.
A présent, Caico repose dans une urne en attendant que nous déménagions. Ils ont prélevé une petite touffe de poils de notre minouchat, ce n'était pas prévu mais ça nous a énormément touchés.

118475946_o

Ce n'est jamais simple de dire au revoir à un compagnon avec qui nous avons fait un bout de route.

Caico laisse un vide énorme dans la maison mais surtout dans notre coeur. Chaque jour qui passe, il nous manque.

 

Que son corps repose en paix... Que son âme suive sa voie...

 

Photos de Caico par Poil’Art